Guy de Charnacé

Ernest Charles Guy de Girard, comte puis marquis de Charnacé, né à Château-Gontier le et mort à Paris le , est un écrivain, journaliste goalie for soccer, agronome et musicologue français. Il est appelé en Anjou « le héros du Bois-Montbourcher ».

Originaire d’une famille de l’Anjou, son père Charles-Guy (1800-1884) était officier supérieur de la Garde royale, démissionnaire pendant les évènements de 1830. Il fait ses études au collège de Vendôme. En 1843, il part pour Dresde. Il prend goût à la musique et assiste aux premières représentations des premiers ouvrages lyriques de Richard Wagner, qu’il ne cessera de combattre comme musicien et poète.

Il se marie à Paris le 8 mai 1849 à Claire d’Agoult (1830-1912), fille de Marie d’Agoult (1805-1876), en littérature Daniel Stern, dont il était devenu un habitué du salon littéraire après avoir rencontré Honoré de Balzac à Dresde dans le salon de la comtesse Hanska. Pendant huit années, il est inspecteur de l’exploitation des Chemins de fer du Nord. En 1857, il entre dans le journalisme et donne un grand nombre d’articles sur l’agronomie et la zootechnie dans le Journal de l’Agriculture et dans La Presse. Élève d’Émile Baudement, il est spécialiste des questions agricoles et de l’économie rurale. Il est décoré de la Légion d’honneur le 13 août 1864. Il est l’un des cinq premiers fondateurs de la Société des agriculteurs de France.

Il écrit alors de nombreuses rubriques littéraires et rejoint Émile de Girardin au journal La Liberté pour les critiques musicales et littéraires. C’est à cette époque (1864) qu’a lieu son duel avec Gaston de Galliffet, alors colonel. En 1868-1869, il publie Portraits de femmes. Après la guerre de 1870-71, il rentre au Bien Public, créé par des amis d’Adolphe Thiers, où il rédige pendant quatre ans la critique musicale et littéraire.

Il vint habiter au château du Bois-Monbourcher en Anjou à Chambellay de 1880 à la mort de sa mère en 1899. Il y écrit ses différents romans dont Le Baron Vampire, une publication antisémite. Il prend la direction de la revue littéraire La Revue angevine.

Son fils, Daniel de Charnacé (1851-1942), ancien officier de vaisseau, puis agriculteur et éleveur best plastic water bottle, se fixera au Bois-Montbourcher en 1876, auprès de son grand-père, le marquis Ernest de Charnacé (1800-1884), qui venait d’achever la restauration du château et auquel il succèdera comme maire de Chambellay de 1884-1942, détenant ainsi le record de longévité à cette fonction municipale.

kelme paul frank outlet new balance outlet bogner outlet le coq sportif outlet victoria beckham dresses victoria beckham online victoria beckham outlet